Montpellier Cuba Solidarité

L’association a été fondée en 2001, par Bernard Foulquié. Elle a le soutien des collectivités territoriales, en particulier celui de la mairie de Montpellier qui lui a octroyé un bureau, en 2008, dans le nouveau bâtiment de l’Espace Jacques 1er d’Aragon - L’association y tient des permanences, le jeudi de 16 à 18h, et reçoit sur rendez-vous. Nos actions : -activités culturelles autour du cinéma, de la peinture... -Solidarité concrète avec le peuple cubain (envoi de médicaments, de matériels divers...) et solidarité concrète sur place à travers les "brigades". -Accueil des Cubains venus effectuer des stages dans notre région (Inra, Cirad, Iufm...) -Accueil des amis de l’association séjournant à Cuba (casas particulares) -Echanges culturels et professionnels (Médecine, éducation, cinéma...) Montpellier Cuba Solidarité 117 rue des Etats Généraux 34000 Montpellier Tel : 04 67 84 40 99 Courriel : mtpcubasol@hotmail.fr

Une représentante de l'ambassade de Cuba à Montpellier

 (Par Jean-Michel Gramond)
   Madame Yurielkys Sarduy, première secrétaire à l'ambassade de Cuba en charge des affaires politiques a répondu favorablement à notre invitation. Elle a profité de sa venue à Montpellier, le 23 mars,  pour visiter le centre historique, le musée Fabre où une visite guidée  avait été réservée à son intention par la municipalité. Elle a été reçue en fin d'après-midi par M. Bernard Travier, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, avant d'assister à l'assemblée générale ordinaire de l'association Montpellier Cuba Solidarité. Madame Sarduy, à l'issue de l'AG, bien voulu apporter des éclairages sur l'actualité cubaine. Elle a en particulier abordé les points suivants :
  • Les difficultés d’approvisionnement rencontrées par Cuba en raison du blocus toujours en vigueur.
  • La situation au Venezuela qui rend les accords problématiques avec Cuba : moins de la moitié du pétrole attendu est actuellement livrée.
  • La volonté de développer les énergies renouvelables. Mais le coût est important.
  • L’attente d’investissements étrangers. Point capital pour l’économie cubaine.
  • La volonté de poursuivre la politique actuelle, exemplaire, en matière de santé.
  • Le développement des activités « non estatales » ( secteur privé) : elle représentent désormais 10% du PIB.
  • La sécheresse très grave qui sévit actuellement à Cuba. Elle est source de très vives inquiétudes en ce qui concerne notamment le secteur agricole.
Avec Bernard Travier, à Montpellier Métropole

Bref exposé à l'issue de l'AG


Visite du centre historique

Hommage à José Marti

Lecture d'un poème de José Marti

  

Souvenirs de la Biennale 2006



(Par Jean-Michel Gramond)

  L'exposition avait pris place dans le très beau couvent Santa Clara, dans Habana Vieja. Elle a, l'année suivante été présentée dans plusieurs capitales européennes et à Paris, au Grand Palais. Francis Marmande en a rendu compte, dans le Monde du 19 juillet 2007 :
  "Cinquante plasticiens, vivant à Cuba, émigrés ou exilés, viennent de transformer ensemble cinquante frigos réformés des années 1950. La présentation drôle, troublante, sexy, kitsch, jamais compassionnelle - la compassion n'est qu'un éternuement d'Occidental -, va jusqu'au 29 juillet. Que deviennent les frigos après leur remplacement par moins gourmands qu'eux (des frigos chinois) ? Que racontent les frigos de l'île de Cuba ? La dépouille, la débrouille, le luxe, la misère, le sida, le sexe gai, la joie de vivre, la vie tout court.
   Les Cubains rient de tout, racontent en frigos l'histoire de l'île. Allons-y : cette exposition est réjouissante, agressive avec sensualité, cubaine en diable".
Confessionnal


"On entre par un bout du Malecon"


"

Un General Electric avec ses trois médailles

Fontaine femme (Osneldo Garcia)









Education physique et sport à San Pablo de Yao

   L'association organisera, fin 2017, dans le département de l'Hérault, des rencontres franco-cubaines sur la remarquable politique du sport et de l'éducation physique à Cuba. Voici un avant goût de la mise en pratique de cette politique dans le petit village de San Pablo de Yao (800 habitants), dans la Sierra Maestra.
  A l'école secondaire basique Aristides Perez Palomino dans laquelle est intervenue fin 2016 la brigade de Montpellier Cuba Solidarité, les 161 élèves de 12 à 14 ans ont deux professeurs d'éducation physique. Dans leur programme hebdomadaire : deux cours de 45 minutes d'éducation physique et deux entraînements de 45 minutes, dans le sport qu'ils ont choisi. En outre, ils ont la possibilité de pratiquer un sport optionnel après les cours qui se terminent à 15h 45.
   Des compétitions scolaires sont organisées le samedi : football, base-ball, basket, volley, athlétisme...
  Tout près de l'école se trouvent les différentes installations sportives : et d'abord le stade de base-ball où Fidel Castro disputa naguère une partie de pelota ! Les anciens du village rivalisent d'anecdotes...


  A côté du stade, l'"area de recréation sana". "Sana", expliquent les responsables, cela signifie un espace sans alcool, sans tabac, et dédié aux trois D : Descanso (repos), Diversion (loisirs), Desarollo (développement de la personne). On y trouve notamment des jeux pour enfants et des jeux de société. Les jeux d'échecs y prédominent, on s'en doute.

L'area de recreacion sana




Riche carte des activités proposées
  La pétanque est sur la carte, depuis le passage de notre brigade 2015 : on se souvient de concours franco-cubains hautement disputés. Les brigadistes avaient, avant leur départ, fait don de leurs jeux de boules au responsable de l'INDER. En cette année 2016, ce sont des tambourins et des ballons de football qui ont été offerts.

  Enfin, à côté des terrains de basket et de volley-ball, on découvre un gymnase et ses installations de plein-air dédiées à la culture physique spécifique qui s'adresse, notamment, aux personnes âgées et aux personnes en phase de rééducation fonctionnelle.